Partie 1 En prenant certaines précautions

  1. Image intitulée Drive at Night Step 1

    1

    En cas d'hésitation, allumez vos feux. Sous nos latitudes, la nuit ne tombe pas d'un coup et durant le crépuscule, « entre chien et loup », certains automobilistes mettent leurs feux, d'autres, non. Ce laps de temps est d'une à deux heures selon les saisons. C'est pourquoi il est prudent, quand la luminosité commence à baisser, même légèrement, d'allumer ses feux. Ce n'est pas tant pour voir la chaussée, encore bien visible, que pour vous signaler aux autres usagers de la route. C'est d'autant plus utile si ces usagers ont dans les yeux le soleil couchant [1].
    • Si, en France il est simplement recommandé d'allumer ses feux à l'aube et au crépuscule, c'est une obligation dans certains pays étrangers, sous peine de sanctions. Ainsi, en Californie, les feux doivent être mis une demi-heure avant le coucher du soleil et éteints une demi-heure après son lever, sans compter les jours durant lesquels la visibilité est médiocre [2].
  2. Image intitulée Drive at Night Step 2

    2

    Conduisez doucement. Votre vitesse de nuit doit être inférieure à celle de la journée. Ceci pour une simple raison : la visibilité est bien moindre la nuit, même sur les portions de route éclairées. Les temps de réaction sont allongés en cas de survenue d'un obstacle ou d'une personne sur ou à côté de la chaussée. Comme vous ne savez jamais à l'avance ce qui va apparaitre dans la lumière des phares, vous devez rester maitre de votre vitesse, en l'occurrence rouler moins vite que le jour, ce qui vous permettra de contourner un obstacle inopiné. Votre champ de vision, défini par votre éclairage, est en fait l'espace dans lequel vous devez vous arrêter s'il y a un problème.
    • S'il y avait un conseil à donner lors d'une conduite de nuit, ce serait de respecter les limitations de vitesse indiquées par les panneaux, non les vitesses qui vous semblent sures. N'ayez pas peur de rouler en dessous de ces vitesses autorisées si le champ de vision est restreint, comme dans un virage ou au sommet d'une côte. Dans ces deux cas, la route est momentanément dans l'obscurité et donc, potentiellement dangereuse. Si d'autres usagers sont pressés, laissez-les passer.
  3. Image intitulée Drive at Night Step 3

    3

    Méfiez-vous des automobilistes ivres ou fatigués. Quand on regarde les statistiques, on s'aperçoit que, lors d'un accident survenu de nuit, davantage de personnes ivres ou fatiguées sont impliquées que durant la journée [3]. Les conséquences peuvent être dramatiques : il y a quatre fois plus d'accidents la nuit que le jour, à cause de l'ivresse ou de la fatigue des conducteurs [4]. Dans les deux cas, les temps de réaction s'allongent, rendant ces automobilistes dangereux. Essayez de repérer ces véhicules au comportement bizarre et tâchez de les éviter en anticipant.
    • C'est durant les nuits du weekend (vendredi et samedi) qu'il y a le plus de conducteurs ivres sur les routes : ils fêtent à leur manière la fin d'une dure semaine de travail. Lors de certaines fêtes, le nombre de conducteurs ivres ou simplement « gais » est singulièrement élevé. Ainsi, le 1er janvier, durant la nuit ou au petit matin, la route est spécialement dangereuse avec les retours du réveillon [5].
  4. Image intitulée Drive at Night Step 4

    4

    Si vous êtes fatigué, faites des pauses régulières. Nous vous recommandions d'être vigilant afin de détecter d'éventuels conducteurs dangereux sur la route. Dans le même ordre d'idées, vous devez vous méfier de votre propre fatigue. Ivre ou fatigué, les symptômes sont quasiment identiques : baisse de la vigilance, allongement des temps de réaction, perte des repères et des distances, zigzags sur la chaussée, etc. [6] Pour éviter toutes ces conduites à risques, il faut s'arrêter souvent, sortir du véhicule, faire un peu d'exercice physique, manger quelque chose, boire un café… Vous en profiterez pour vous reconcentrer avant de reprendre le volant.
    • Si vous êtes trop fatigué pour conduire parce que vos yeux se ferment tout seuls, garez-vous sur le bas-côté ou sur une aire de repos et faites un petit somme. Il vaut mieux être en retard, mais entier, plutôt que de s'endormir au volant, même quelques secondes et d'avoir un accident.
  5. Image intitulée Drive at Night Step 5

    5

    Prenez garde aux animaux qui traversent la chaussée. C'est particulièrement vrai en zone rurale. Les animaux méconnaissent le Code de la route et traversent où ils veulent. On les voit souvent au dernier moment et l'accident peut être grave avec du gros gibier, comme un cerf ou un sanglier. L'animal peut être tué, les occupants du véhicule peuvent subir le même sort ou être gravement blessés et la voiture détruite. Ralentissez dans les zones giboyeuses, souvent signalées par des panneaux. En la matière, certaines saisons (fin de l'automne - début de l'hiver) sont plus accidentogènes que d'autres pour des animaux comme le cerf, même si un tel accident peut survenir à n'importe quel moment de l'année [7].
    • Si, dans la lumière de vos phares, vous apercevez un gros animal (cerf), le premier réflexe est de vouloir éviter l'animal en braquant d'un côté ou de l'autre. C'est une erreur. C'est souvent cette sortie de route qui est cause d'accidents très graves, voire mortels [8]. L'idéal est de rouler moins vite. Cependant, si vous roulez un peu trop vite, essayez de freiner pile en conservant votre trajectoire et si ce n'est pas possible autrement, il vous faudra heurter l'animal.
    • Ces animaux se repèrent souvent à leurs yeux qui renvoient la lumière des phares. Si l'animal ne vous regarde pas, il est quasiment impossible de le voir avant le choc. Cependant, beaucoup se tournent vers vous pour identifier le danger et c'est à ce moment-là que vous apercevez deux yeux brillants. Souvent, l'animal est assez loin et vous pouvez alors réagir à temps [9]. En conclusion, si vous voyez au loin deux cercles brillants qui bougent, assurément c'est un animal : vous devez ralentir.
  6. Image intitulée Drive at Night Step 6

    6

    Vos yeux doivent être mobiles. Assez logiquement, le champ de vision se réduit la nuit et on a tendance à se concentrer essentiellement sur la portion de route éclairée par les phares. Pour conduire en sécurité, il faut avoir des yeux sans cesse en activité. Balayez régulièrement du regard la chaussée qui est devant vous, à la recherche d'un éventuel obstacle. Regardez également sur les côtés et dans vos rétroviseurs latéraux. En agissant ainsi, vous risquez moins d'être surpris au dernier moment. Ne conduisez pas en regardant seulement la ligne blanche du milieu ! Non seulement elle réduit le champ de vision, mais, à la longue, elle a un effet légèrement hypnotique et votre vigilance baisse [10].
    • Au fil des kilomètres, le calme et la quasi-absence de véhicules, ajoutés à l'environnement obscur, font qu'on se sent dans un état, toutes proportions gardées, assez proche d'une transe. Le conducteur n'a pas sommeil, mais il est ailleurs, ce qui allonge les temps de réaction, potentiellement générateurs d'accidents. Soyez toujours vigilant et maitre de votre véhicule ! Votre vie et celles des autres usagers de la route sont en jeu.
  7. Image intitulée Drive at Night Step 7

    7

    De nuit, conduisez aussi surement que de jour. Cela semble être une lapalissade, mais toutes les précautions que vous prenez de jour sont également de mise la nuit, peut-être même plus. Bouclez votre ceinture de sécurité, ajustez le siège et les rétroviseurs, éteignez votre téléphone portable et ne pensez qu'à la route en conduisant. Ces gestes simples et ces recommandations permettent d'éviter les accidents de jour, mais aussi de nuit.

Partie 2 En améliorant votre visibilité

  1. Image intitulée Drive at Night Step 8

    1

    Vos phares, les rétroviseurs et le parebrise doivent être en bon état. C'est assez logique : de nuit, votre vie dépend du bon fonctionnement et du bon réglage de vos phares. Si ce n'est pas le cas, vos risques d'avoir un accident sont sévèrement plus élevés. Lavez vos optiques (phares, antibrouillards, clignotants…) deux à trois fois par mois. Ainsi, vous n'aurez aucune perte de luminosité. Vérifiez en particulier le bon fonctionnement des ampoules. Faites-le de jour, c'est bien plus facile que de nuit. Vous pouvez être verbalisé pour défaut d'éclairage.
    • Pour bien voir, il est essentiel d'avoir un parebrise, des vitres et des rétroviseurs propres. Vous le savez déjà, il ne faut pas essuyer à la va-vite les vitres avec les mains, car outre l'étalement de la saleté, vous ne feriez qu'ajouter du sébum. Servez-vous d'une chamoisine ou d'un chiffon en microfibre.
  2. Image intitulée Drive at Night Step 9

    2

    Mettez les pleins phares quand vous voyez mal. Les pleins phares sont alors un élément de sécurité, car ils vous permettent de bien voir, à la condition de bien les utiliser. On ne peut les mettre que si la visibilité est très réduite et s'il n'y a personne en face ou devant. Avec cette position, vous voyez plus loin et davantage sur les côtés.
    • Passez en feux de croisement si quelqu'un est devant vous ou arrive en face de vous. La puissance de ces phares est telle qu'elle aveugle les automobilistes, le risque d'accident est alors grand.
    • À l'approche d'une courbe ou au sommet d'une pente, il arrive très souvent qu'on aperçoive les feux d'une voiture venant en sens inverse. Si vous êtes alors en pleins phares, vous devez passer en feux de croisement pour ne pas aveugler le conducteur de la voiture qui arrive.
  3. Image intitulée Drive at Night Step 10

    3

    Pensez à régler vos phares. Au fil du temps, les phares se dérèglent aussi bien en hauteur que transversalement. Les meilleurs phares du monde ne seront d'aucune utilité s'ils ne sont pas bien réglés. Si vous constatez que la route devant vous n'est pas bien éclairée, c'est que vos phares sont déréglés. Un garagiste est capable de vous les régler correctement, rapidement, et ce, pour une somme modique.
    • Vous pouvez procéder vous-même au réglage des phares. Chaque modèle a ses propres normes que vous trouverez sans problème dans le manuel du constructeur. Quand on fait les réglages soi-même, on passe beaucoup plus de temps qu'un professionnel qui, lui, est équipé [11].
  4. Image intitulée Drive at Night Step 11

    4

    Regardez sur le côté. En cas d'aveuglement par les pleins phares du véhicule venant en face, c'est ce qu'il faut faire. En théorie, tout le monde enlève ses pleins phares en cas de croisement. Seulement, dans la réalité, ce n'est pas toujours le cas : certains usagers oublient de les enlever. Si vous rencontrez un de ces automobilistes indélicats ou distraits, évitez de regarder leurs phares, vous seriez tout simplement aveuglé. Regardez alors sur le côté droit en vous guidant grâce aux bandes de côtés, cela ne doit pas vous empêcher de voir ce qui se passe ailleurs. Ralentissez et regardez aussi la chaussée devant vous.
    • Si la voiture qui vous suit est en pleins phares, déplacez, vers l'avant ou l'arrière selon les modèles, la languette qui se trouve sous le rétroviseur pour le mettre en position atténuée. Vous pouvez aussi le régler de façon à lui renvoyer ses propres phares pour lui signaler l'oubli [12] (c'est cependant interdit par le Code de la route !)
  5. Image intitulée Drive at Night Step 12

    5

    Pensez à installer ou à allumer vos antibrouillards. Si vous conduisez régulièrement de nuit dans des régions où le brouillard est fréquent, pensez à mettre vos antibrouillards. Si vous n'en avez pas (ce qui est rare sur les voitures d'aujourd'hui), il serait prudent d'en faire monter une paire. Ils s'installent en partie basse du parechoc avant afin de pouvoir mieux éclairer la chaussée (en général, le brouillard est un peu moins épais au niveau du sol) [13]. Lors de l'achat, vérifiez bien auprès du revendeur que les feux que vous avez choisis se montent bien sur votre véhicule.
    • En cas de brouillard, n'utilisez pas les pleins phares. L'explication est simple : les milliers de gouttelettes d'eau qui constituent le brouillard renvoient chacune la lumière vers vous. Se forme alors un mur de lumière diffuse et il est quasiment impossible de rouler.
  6. Image intitulée Drive at Night Step 13

    6

    Portez des lunettes antireflets. Les phares des voitures venant en sens inverse (et plus particulièrement les pleins phares) posent de réels problèmes aux conducteurs qui portent des verres de correction. À l'aveuglement normal viennent s'ajouter des problèmes de reflets et de diffraction sur vos verres. L'éblouissement est alors important. Heureusement, de nos jours, il est possible de prendre, au moment de l'achat, l'option du traitement antireflet, lequel permet de mieux polariser la lumière diffuse. L'éblouissement est alors moindre [14].
    • Si vous avez les moyens de vous payer une telle paire de lunettes, laissez-la en permanence dans la voiture, comme cela vous l'aurez toujours à disposition.

Partie 3 En prenant du plaisir

  1. Image intitulée Drive at Night Step 14

    1

    Restez éveillé en parlant à votre voisin. Une fois que vous aurez bien intégré les grands principes de la conduite de nuit, celle-ci peut devenir une vraie partie de plaisir, voire relaxante, si en particulier vous vous arrêtez de temps en temps pour profiter de la vie nocturne. L'espace d'un moment, votre voiture peut devenir le lieu d'une intéressante discussion avec votre passager ou passagère. Le fait de parler empêche de s'endormir au volant. Être dans un espace calme, confiné et cerné par l'obscurité peut déboucher sur des propos plus intimes.
    • La discussion ne doit cependant pas tourner au débat acharné. Il est certains sujets qui débouchent souvent sur des prises de position enflammées, ce qui n'est pas bon pour une conduite sereine. De plus, vous risquez d'être davantage concentré sur la discussion que sur la route.
  2. Image intitulée Drive at Night Step 15

    2

    Écoutez certaines musiques. La nuit, les sons, la musique prennent une tout autre dimension. En roulant, profitez-en pour écouter vos musiques favorites sur votre appareil stéréo. La nuit, tout est plus calme, plus silencieux et dans ces conditions, on entend des détails qu'on n'entendrait pas pendant la journée. Vous profiterez pleinement de votre « playlist ». Il n'existe pas de « petite musique de nuit », chacun peut passer ce qu'il aime, du disco, de la musique électronique, du hard rock… libre à vous ! Voici quelques titres, mais cette liste est loin d'être exhaustive… très loin :
    • Kavinsky - « Nightcall »
    • Chromatics - « Back From the Grave »
    • DJ Shadow - « Midnight in a Perfect World »
    • Kyuss - « Gardenia »
    • Allan Kingdom - « Evergreens »
    • Golden Earring - « Radar love »
    • Dave Dee, Dozy, Beaky, Mick, and Tich - « Hold Tight »
    • Daft Punk - « Contact »
    • Charles Mingus - « Moanin' »
    • Quiet Riot - Party All Night
  3. Image intitulée Drive at Night Step 16

    3

    Profitez des attractions nocturnes. Conduire de nuit peut vous permettre de rencontrer des gens ou de fréquenter des lieux que vous ne rencontreriez jamais autrement. Certaines villes ont des vies nocturnes intenses, alors qu'en journée, elles semblent endormies. Vous y rencontrez alors de beaux spécimens « d'oiseaux de nuit » qui ne vivent que la nuit. Même rouler en rase campagne peut prendre une « saveur » particulière. La route vous semble différente, des bâtiments ou des lieux quelconques la journée, semblent revivre la nuit, parce qu'ils sont éclairés. Si vous êtes fatigué, n'hésitez pas à vous arrêter pour voir de quoi il retourne. Voici quelques hauts lieux de la vie nocturne que vous ne verrez que la nuit tombée :
    • des restaurants ou des cafétérias qui servent tard dans la nuit,
    • des bars ou des discothèques (n'oubliez pas : « boire ou conduire : il faut choisir »),
    • des aires de repos,
    • des chemins panoramiques et des points de vue sur une ville éclairée,
    • des terrains de camping,
    • des lieux de type « drive-in » (cinémas, restaurants, etc.).
  4. Image intitulée Drive at Night Step 17

    4

    Appréciez cet instant de calme (tout en étant concentré). Conduire la nuit est une expérience à nulle autre pareille. La nuit, tout est plus calme, votre moteur ronronne gentiment avec un bruit feutré, tous les sons sont amortis, c'est comme si vous étiez dans l'espace. Conduire dans ce contexte a quelque chose de mystérieux, d'amusant, voire de jouissif, certains automobilistes adorent conduire dans ces conditions ! Ce sentiment grisant ne doit pas vous faire oublier l'essentiel, à savoir que vous n'êtes pas seul sur la route. De nuit, toute inattention peut déboucher sur un drame, gardez l'œil sur la route ! Si vous respectez toutes les consignes de sécurité, vous pourrez profiter pleinement de votre parcours, en toute décontraction tout en étant sur vos gardes.

Conseils

  • Le plus souvent, les voitures sont équipées d'un rétroviseur intérieur qui peut se mettre en position « nuit » pour atténuer les feux des voitures se trouvant derrière vous.
  • Lors d'une conduite de nuit, ne soyez ni distrait ni focalisé sur la route ! Dans ce dernier cas, vous risqueriez d'être en quelque sorte « hypnotisé » par les lignes blanches, si bien que vous retrouveriez à conduire « en pilote automatique », ce qui est très dangereux. Pour éviter cela, bougez souvent la tête et regardez ce qui se passe derrière et sur les côtés. Baissez même une vitre pour faire entrer de l'air frais.
  • Contrôlez ou faites contrôler régulièrement vos phares, surtout avant la mauvaise saison, période durant laquelle vous êtes plus susceptible de rouler de nuit, vu la courte durée du jour. Si vous faites un contrôle vous-même, soit vous vous placez en face d'une surface réfléchissante, soit vous vous faites aider par quelqu'un (qui manipule les commandes, tandis que vous regardez si tout est opérationnel).

Avertissements

  • Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire pour tous, conducteur comme passagers.
  • Ne conduisez pas en état d'ébriété !
  • La rumeur selon laquelle le port d'une paire de lunettes à verres jaunes ou orange permettrait de mieux voir la nuit est fausse. Tout au plus, les objets apparaissent-ils plus lumineux.
  • Ne conduisez pas sans permis !
  • Ne vous déplacez jamais sans vos papiers, sous peine de rendre les gendarmes soupçonneux en cas de contrôle.
  • Si vous êtes fatigué, ne conduisez pas ! Dans certains pays, c'est même puni par la loi, au titre de l'abolition des facultés de réaction. De toute façon, c'est très dangereux !

Cette page a été consultée 11 512 fois.

Cet article vous a-t-il été utile ?

 



Related news

Map of clarens golf estate accommodation
Huidverzorgingsstudio kitty nijmegen questionnaire
Accommodation affiliate programs australia post
Phrasal modals of obligation exercises to strengthen
Crosslane student accommodation lancaster
Buscapina para que sirve wikipedia
Origem do arroz de siqueiros art
Saint lary telepherique horaire cff
Forumul romanilor din irlanda pequenos