Pour le patient, la biopsie est souvent assimilée à une maladie grave (comme le cancer) ; mais pour les médecins, il s’agit d’un geste de grande valeur diagnostique après le résultat de l'examen microscopique. Quand effectuer une biopsie ? Comment se déroule une biopsie ? Devra-t-on avoir peur? Quels sont les risques ? Toutes ces questions pèsent, et deviennent davantage source de crainte et d’angoisse. Pour avoir les réponses, faisons le point sur la biopsie.

Le médecin vous a prescrit une biopsie. N’hésitez pas à lui poser des questions et à lui demander tout ce qui vous tracasse concernant cet acte chirurgical. La préparation, les étapes et le déroulement…Mais voici également nos réponses, pour vous éclairer un peu plus.

La préparation

Une biopsie ne nécessite pas de préparation particulière. Cependant, il existe certaines étapes à suivre avant la réalisation d'un tel acte chirurgical :

  • Examen clinique général (interrogatoire, antécédents médicaux et chirurgicaux), examens physiques, examens complémentaires,…

  • Préparation psychologique : l'infirmière explique au patient le but de la biopsie, le déroulement, les précautions à prendre,….

  • Prémédication: les personnes anxieuses ou agitées nécessitent l'injection de médicaments calmants ; une prémédication est généralement nécessaire en cas de biopsie endoscopique

  • Une courte hospitalisation peut être nécessaire si le prélèvement concerne un organe interne et plus ou moins profond (biopsie du foie par exemple). Dans ce cas, le patient doit arriver plus tôt, afin de subir quelques examens sanguins avant la réalisation de la biopsie. Par contre, une biopsie de la peau peut directement s'effectuer au cabinet médical du médecin.

Les étapes d'une biopsie

La désinfection

Cette première étape est très importante. Il s'agit de la désinfection de la zone opératoire en utilisant des matériels stériles : compresses stériles, solution désinfectant (Bétadine le plus souvent). La désinfection commence après avoir mis en place un champ stérile (dispositif stérile qui permet de délimiter la zone d'intervention). En effet, l'asepsie doit être rigoureuse.

Anesthésie locale ou générale ?

Afin d'assurer le confort du patient ainsi que le bon déroulement de la biopsie, l'utilisation de produit anesthésique est nécessaire. L'anesthésie permet d'engourdir la peau en profondeur ainsi que toute la région à retirer.

En fonction de la localisation du prélèvement ainsi que de la technique utilisée, l'anesthésie peut être locorégionale ou générale.

L'anesthésie locale est souvent effectuée par infiltration à distance de la lésion, afin d'éviter la nécrose et l'aggravation de celle-ci. Elle est administrée soit à l'aide d'une aiguille, soit à l'aide d'une crème ou un patch.

Le prélèvement

Le déroulement au cours du prélèvement dépend de la technique adoptée ainsi que du tissu/organe à prélever.

Différentes techniques existent pour réaliser une biopsie.

La biopsie transcutanée

C'est une biopsie réalisée en utilisant un trocart. Il s'agit d'un matériel chirurgical constitué par une seringue-aiguille, dotée d'une manche, et qui permet à la fois d'effectuer une aspiration et un prélèvement de fragment d'un organe.

La ponction-biopsie est généralement guidée par une échographie (échoguidée) ou un scanner afin de faciliter le repérage de la région à prélever. Cette technique s'effectue généralement sur un organe plus ou moins profond. Elle nécessite parfois une hospitalisation courte afin de surveiller le patient après l'acte chirurgical.

Il existe plusieurs organes qui peuvent bénéficier d'une ponction-biopsie. Cette technique est généralement indiquée en cas de cancer. Voici quelques indications, selon l'organe à examiner :
 

Ponction-biopsie

Indications

Ponction-biopsie mammaire

Réalisée généralement après une mammographie, en cas de suspicion de tumeur maligne du sein

Ponction-biopsie pleurale

Effectuée à travers la peau et essentiellement indiquée en cas de pleurésie

Ponction-biopsie pulmonaire

Réalisée également à travers la peau en cas de tumeur du poumon

Ponction-biopsie hépatique

En cas d'hépatite, de cirrhose, de sarcoïdose ou de certains types de cancer du foie

On parle de biopsie transjugulaire1 lorsque le prélèvement s'effectue à partir de la veine jugulaire (au niveau du cou)

Ponction-biopsie rénale

En cas de syndrome néphrotique ou autres maladies comme la périartérite noueuse, le lupus érythémateux disséminé

Ponction-biopsie prostatique

En cas de suspicion d'une anomalie du tissu prostatique (tumeur maligne)

La ponction-biopsie se réalise en traversant la paroi du rectum


La biopsie endoscopique

La biopsie endoscopique est une technique qui utilise un endoscope introduit dans l'organisme soit par les voies naturelles soit par une petite incision au niveau de la peau. Le matériel endoscopique est constitué d'une sonde, munie d'un système optique, à l'intérieur de laquelle est glissée la pince à biopsie.

Cette technique endoscopique permet à la fois de visualiser la zone d'intervention et d'effectuer un prélèvement. Elle est pratiquée pour les organes pouvant bénéficier d'une exploration endoscopique, et essentiellement en cas de prélèvement au niveau des parois internes des organes creux.
 

Exploration endoscopique

Région explorée et pouvant faire l'objet d'une biopsie

Appareil digestif

Fibroscopie gastroduodénale

Estomac

Duodénum

Intestin grêle

Coloscopie

Colon

Appareil gynécologique

Hystéroscopie

Utérus

Appareil respiratoire

Fibroscopie bronchique

Bronches

Poumons

Pleuroscopie

Plèvre (membrane qui entoure les poumons)

Appareil urinaire

Cystoscopie

Vessie

Organes de l'abdomen

Coelioscopie

Laparoscopie2 (avec anesthésie générale)

Ganglions, ovaires, péritoine...

 


L'introduction de l'endoscope dans l'organisme nécessite souvent la mise en place d'une voie veineuse afin d'y administrer des médicaments calmants et analgésiques. Et souvent, cette technique ne nécessite plus l'injection de produit anesthésique lors du prélèvement ; la biopsie endoscopique étant pratiquement indolore.

La biopsie chirurgicale

La biopsie chirurgicale s'effectue au cours d'une intervention chirurgicale. Cette technique est obligatoirement réalisée en cas de biopsie d'un organe ou d'un tissu en profondeur, non accessible par les deux autres méthodes suscitées:

La biopsie chirurgicale est également à visée thérapeutique.

Lors de la biopsie chirurgicale, on parle alors de :

  • biopsie extemporanée lorsque l'examen au laboratoire est effectué durant même l'intervention chirurgicale (en per opératoire) et que le résultat est immédiatement communiqué au chirurgien afin que ce dernier puisse décider de la suite de l'opération. Cela évite alors une seconde intervention chirurgicale. En effet, le résultat peut impliquer une ablation d'un organe (totale ou partielle).

  • biopsie-exérèse lorsque le chirurgien enlève la lésion dans sa totalité (à visée thérapeutique) qui sera examinée au laboratoire (à visée diagnostique). Cette technique est généralement pratiquée sur une lésion bien délimitée, superficielle et de gravité légère.

  • biopsie par incision lorsque le chirurgien prend un petit morceau de la lésion en vue d'un examen microscopique au laboratoire (à visée diagnostique seulement).

Après le prélèvement

Une fois l'échantillon prélevé, ce dernier est essuyé avec une compresse imbibée de sérum physiologique. Il est ensuite mis dans un récipient stérile et immergé dans un liquide fixateur (liquide de Bouin). Souvent, le prélèvement est directement envoyé au laboratoire pour l'analyse ; sinon, il est soumis à une congélation dans l'azote liquide (pour sa conservation).

L'envoi de l'échantillon au laboratoire est obligatoirement suivi d'une fiche de renseignements concernant le patient (nom, âge, renseignements cliniques…). Dans certains cas, il est important de joindre quelques examens d'imagerie (radiographie ou scanner) afin d'aider l'anatomo-pathologiste dans l'interprétation des résultats. L'échantillon est envoyé à un seul laboratoire.

Le résultat peut être connu après une dizaine de jours.

Conseils pratiques après une biopsie :

  • Se renseigner sur les précautions à prendre après la biopsie (soins d'une plaie, mode de déplacement et de transport)

  • Ne pas hésiter à consulter en cas de fièvre, douleur ou saignement

  • être assidu aux séances de contrôle et de suivi

Biopsie transjugulaire1: technique de biopsie hépatique lorsque la biopsie transcutanée est impossible (en cas d'ascite ou de trouble de la coagulation). Un cathéter est introduit à travers la veine jugulaire du cou (le plus souvent à droite), et sera guidé pour atteindre la veine hépatique droite.

Laparoscopie2 : technique d'examen qui consiste à explorer l'intérieur de l'abdomen à l'aide d'un laparoscope. Il s'agit d'un matériel médical constitué de système optique, introduit à travers une ouverture effectuée au niveau du nombril.

Dernière modification le mercredi 14 octobre 2015



Related news

Waipori falls accommodation in durban
L expert automobile revue pratique de technique automobile tires
Dcu student union accommodation
Armenteira sonia choquette
Alkantstrand beach accommodation
Oglouyan construtora queiroz
Tanque rosada en tachira kino
Que es correcto transmitir o transmitir audio
Kuppuswamy b manual of socioeconomic status questionnaire