J’ai écrit cet article il y a déjà longtemps, mais l’arnaque continue malheureusement à faire des ravages. L’imagination des escrocs n’a pas de limites. Le dernier mail que j’ai reçu ce matin était signé d’un soit-disant Algérien au service d’un ancien lieutenant de Saddam Hussein à Bagdad… J’ai toujours du mal à comprendre comment on peut tomber dans le panneau. Escrocs, victimes, n’hésitez pas à témoigner et à faire des commentaires, mêmes anonymes.

Wash-wash, black dollars, feymen, “ 419 ” fraud… l’arnaque aux billets noirs se décline dans toutes les langues et les pigeons peuvent déjà remplir plusieurs fois le stade de France. Plus c’est gros, plus ça passe et plus ça rapporte. Autopsie d’une escroquerie qui donne envie de croire au Père Noël.

Poudre1« Les victimes de cette fraude ne portent malheureusement pas plainte car elles sont embarrassées par leur naïveté et se sentent personnellement humiliées. Certains, en plus, ont l’impression d’être eux-mêmes devenus des criminels.” Jim Buchanan, assistant du procureur au Texas, a enquêté plusieurs années avant de comprendre le principe d’une superbe escroquerie made in Africa. Il lui a fallu l’aide du FBI et des services secrets américains pour finalement prendre trois petits malins la main dans le sac dans une chambre d’hôtel d’Houston. A côté des 18 000 dollars payés comptant par la victime, les enquêteurs découvrent sur la table une curieuse mallette bourrée de papiers noirs et censée contenir 15,5 millions de dollars…

Stéphane Quéré, auteur d’une thèse réalisée à l’université de Paris II sur “Les clans criminels nigérians” a essayé de comprendre le mécanisme de ce qu’il appelle le système du wash-wash : “ Les escrocs présentent à des hommes d’affaires crédules un procédé chimique leur permettant de transformer de simples bouts de papiers en billets de banque. Le liquide miracle et secret est alors vendu à la victime entre 60 000 et 120 000 euros.Dollars_1Les variantes sont infinies mais pour mieux faire saliver le volatile les escrocs racontent en général qu’ils sont en possession de plusieurs dizaines de millions de dollars détournés des caisses d’un Etat africain ou arabe et volontairement maculés d’une substance noire pour éviter qu’ils tombent entre les mains de la police. Manque de chance, il ne leur reste jamais assez d’argent pour se payer la potion magique et dans leur grande mansuétude ils proposent d’offrir 20% de la cagnotte au premier gogo qui acceptera volontiers de financer l’achat d’une nouvelle fiole. Vous pensez sans doute qu’il faut vraiment être le dernier des imbéciles pour y croire… pas forcément. L’institut australien de criminologie rapporte le cas d’un homme d’affaire japonais qui vient de se faire plumer de près de 5 millions de dollars. Aussi contagieuse que l’épidémie du Sras, cette escroquerie fait des ravages sur tous les continents.

Arnaques au sommet de l’Etat

Donatien Koagne, alias le king, est aujourd’hui l’escroc (le feyman) le plus célèbre du Cameroun pour avoir exercé ses talents de pseudo magie noire dans l’art de transformer des papiers blancs en dollars au détriment des grands de ce monde. Le Sud-Africain Nelson Mandela n’est pas le seul chef d’Etat à être tombé entre ses griffes. Dominique Malaquais explique dans une étude publiée par le Ceri, unité mixte de recherche Science Po-Cnrs, que si l’ancien dictateur Mobutu aurait perdu près 15 millions de dollars dans l’arnaque, Blaise Compaoré, le président du Burkina-Faso se serait quant à lui fait lester de 40 millions de dollars. Les leaders du Togo, du Congo, plusieurs ministres gabonais et même un membre des services secrets israéliens se seraient également fait empapaouter par le King.

Scam_2En France aussi les volières commencent à se remplir de pigeons au beau plumage. Il y a quelques mois, cinq Libériens ont réussi à extorquer 30 000 euros à un célèbre médecin bordelais en lui faisant croire qu’ils détenaient deux millions de dollars détournés du Libéria au lendemain de la guerre civile et destinés à une mission humanitaire. Au début, ils lui expliquent que ces billets sont malheureusement enduits d’un léger film opaque qui ne peut être retiré qu’au moyen d’un produit miracle, disponible en Hollande, dont ils ne possèdent qu’un maigre échantillon. Alléché par une si belle proposition, notre docteur qui ne devait sans doute pas être porté immodérément sur l’humanitaire décide d’avancer illico presto 12 000 euros aux lascars pour financer leur trajet en train jusqu’à Amsterdam ainsi que l’achat d’une bouteille du fameux produit miracle. De retour quelques jours après à Arcachon, dans la belle villa de notre cher docteur, les cinq copains expliquent, désolés, comment la bouteille s’est malencontreusement cassée dans le train. Qu’importe, le médecin est bien décidé à “ blanchir ” ces millions de dollars noircis qu’il conserve précieusement dans son coffre-fort. Pour seulement 17 000 euros, les arnaqueurs lui proposent de se charger de l’achat, cette fois-ci à distance, du fameux liquide également en vente à Zurich. Dans l’attente du colis de “ la Redoute ”, le médecin accepte bien sûr de loger à ses frais ses fournisseurs dans une grand hôtel du centre-ville de Bordeaux. Le jour J arrive et le boys band présente finalement le grand cru suisse à notre gogo bordelais. Sous son regard impatient, un des artistes, sans doute un peu plus maladroit que les autres, glisse et casse le flacon de perlimpinpin. Déçu mais toujours aussi motivé par le jackpot, le médecin était sur le point de verser 7 500 euros supplémentaires lorsque les policiers de la brigade financières sont intervenus, suite à la plainte d’un restaurateur grugé lui aussi de 26 000 euros l’été dernier.

L’élu, le sportif et le truand

419moneyboxEn 1999, un conseiller municipal de Pau et son complice, ancien international de rugby, se sont eux aussi retrouvés devant le bureau d’un juge pour association de malfaiteurs. Endettés jusqu’au cou, les deux hommes s’étaient laissés convaincre par un Béninois de se rendre à Cotonou afin d’acheter la formule miracle pour la modique somme de 400 000 francs. De retour en France, ayant pris conscience qu’ils avaient été victimes d’une grosse arnaque, l’élu et le sportif avaient à leur tour tenté de dénicher des pigeons susceptibles de racheter leur stock virtuel de dollars. Placée sous scellés et fleurant une abominable odeur proche du goudron, la mallette est restée plus de 21 mois dans un coin du palais de justice avant que le juge ne prononce un non-lieu en faveur des deux comparses. Innocentés par la justice, ils doivent une fière chandelle à leur avocat, Maître Thierry Sagardoytho qui leur a déniché une défense imparable : “Si l’intention frauduleuse a pu exister, en revanche le procédé utilisé était nécessairement voué à l’échec. Dès lors il s’agit en droit d’une tentative d’infraction impossible qui échappe aux poursuites.” En bref, il ne peut pas y avoir de délit puisque tout le monde sait bien qu’il est techniquement impossible de transformer des morceaux de papier en billets de banque. La boucle est bouclée et l’arnaque a encore de beaux jours devant elle.

Liens utiles :
– Sur Hoax Buster : Ici ou là
– Scamorama
– Pour les gogos anglophones
– Dans l’annuaire des légendes urbaines

Bruno Fay

 

Signaler ce contenu comme inapproprié

Ce contenu a été publié dans Cyberculture. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.



Related news

Faire part menu marque place bapteme
Age of empires 2 conquerors map types ap
Musique breaking bad heisenberg t-shirt
Holiday boutique hair bows
Pedro quetglas xamena one ira
Por lo que reste de vida thalia descargar antivirus
Tiroir optique monomode 06 fcu
Caxanga moda praia plus
Quique neira amor prohibido guitarra azul
Une affaire de femmes film entier romantique